Avec le changement des saisons, notre potager se colore de nuances vives et se remplit de parfums frais des bourgeons en fleur et des fruits frais. Le printemps et l’été symbolisent la renaissance de la nature et portent en eux de nouveaux fruits et de nouveaux légumes verts.

Durant cette période, nous cultivons le basilic, les asperges, la bette, les aubergines, les poivrons, le piment, le persil, les pommes (qui sont, en quelque sorte, le symbole de Badia di Pomaio) et les fraises. Nous cultivons également une grande variété de tomates, comme la tomate costoluto, la tomate de ‘San Marzano’ et la tomate cœur de bœuf.

L’aglione est particulièrement intéressant, c’est une variété d’ail géant typique des zones de la Val di Chiana et de la Val d’Orcia. Il était bien connu des Étrusques et des Romains qui l’utilisaient surtout pour ses qualités thérapeutiques, mais qui risqua de disparaître au cours des siècles successifs. Aujourd’hui, bien qu’encore en danger, l’aglione est revenu à l’honneur dans ce coin de Toscane, où il est apprécié pour son goût doux et délicat.

Il est surtout utilisé pour préparer un plat typique de cette région : les pici à l’aglione (…).

La première allusion historique aux pici a été trouvé dans les décorations d’une tombe étrusque, ce qui fait d’eux un des types les plus anciens de pâtes en Italie. Ce sont souvent des spaghettis faits avec un simple mélange de farine, eau et sel et coupés dans des formes irrégulières. Grâce à son goût délicat et harmonieux, l’aglione (avec une sauce à la tomate et assaisonné avec une dose généreuse de piment) est le parfait accompagnement pour ces pâtes.

Ceci peut sembler impossible, mais la cuisine Toscane du printemps et de l’été est même plus riche et variée que la cuisine d’automne. Le plat que tous, sans exceptions, préparent durant les mois les plus chauds est la panzanella.

La Panzanella trouve son origine aux alentours du XVIème siècle, même si sa composition a en partie changée au cours des siècles (par exemple, les tomates sont un ingrédient courant aujourd’hui, mais à l’époque, elles étaient utilisées exclusivement comme plantes décoratives). Elle représente un des aspects fondamentaux de la culture gastronomique italienne : en cuisine, rien ne se perd.

L’ingrédient principal de la Panzanella, en effet, est le pain rassis et il n’est pas difficile d’en comprendre la raison. Autrefois, quand les bouches à nourrir étaient nombreuses et que l’argent ne suffisait jamais, le pain était un bien peu coûteux et facile à préparer. Les paysans avaient l’habitude de mettre le pain rassis à tremper dans l’eau pour qu’il ramollisse, puis ils le mélangeaient ensuite avec tous les légumes verts qu’ils avaient pu trouver.

Actuellement, la Panzanella est habituellement préparée en utilisant des tomates, des oignons et des concombres avec de l’huile d’olive et du vinaigre comme assaisonnement et du basilic comme décoration.

 

Catégorie